C’est très logiquement que S&P a dégradé le FESF, à la suite de la dégradation récente qui a touché neuf pays de la zone euro sur dix-sept.

S&P émet pourtant l’hypothèse d’un retour au triple A si les pays encore AAA de la zone euro augmente leurs participations dans ce fond, ce qui reviendrait à leur donner plus de poids dans le FESF, et ainsi dans les choix futurs.

standardandpoorsC’est une position que peut difficilement accepter la France qui souhaite prendre toute sa part dans la solidarité européenne, au risque comme on l’a vu, d’être dégradé.

La question repose maintenant sur le MES, qui doit entrer en vigueur cet été, va-t-il conserver sa note ? Et si non faudra-t-il revoir les répartitions des participants ?

Inutile de préciser qu’il faudrait également que d’ici cet été les notes des Etats, dont la France, ne soit pas encore dégradées.