Michel Rocard, l’ancien premier ministre, et l’économiste Pierre Larrouturou, viennent de publier un article dans lequel ils émettent le souhait que la vieille dette des Etats européens soit financée à un taux proche de 0% (0.01%) par la BCE, par le canal indirect de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) ou par la Caisse des Dépôts.

La BEI ou la Caisse des Dépôts pourrait ensuite re-prêter aux Etats au très faible taux de 0.02%. 

taux

Cette proposition parait curieuse, il est en effet curieux de distinguer une vieille dette d’une nouvelle, puisqu’une dette d’un Etat est un flux financier, qui augmente par emprunt et qui diminue par remboursement.

De plus les taux des « vieilles dettes », si on comprend par là les dettes à long terme, sont fixés au moment de la souscription, et les créanciers en attendent un rendement déterminé et contractuel.

Leur proposition devrait plutôt porter sur les nouvelles dettes, c'est-à-dire les obligations que l’Etat français émet sur les marchés depuis début janvier 2012.

A ce moment là, la souscription devrait se faire par la BEI ou bien par la Caisse des Dépôts, en lieu et place des marchés.