franc
Les commentateurs de l’actualité relèvent à juste titre, que si la France revenait au franc, il s’ensuivrait une dévaluation de 20 à 25%, rendant ainsi plus cher les importations, ce qui aurait un impact négatif sur le pouvoir d’achat des français.

Ceci est juste, mais il faut, aussi reconnaitre que si le franc redevenu monnaie nationale devait automatiquement être dévalué, c’est bien qu’aujourd’hui l’euro sur l’espace économique France, est surévalué de 20 à 25%.

Chacun reconnait que la France à un problème pour exporter depuis plusieurs années et que l’effet de cette surévaluation de l’euro complique l’exportation de nos produits, alors que dans le même temps il n’y a pas de problème de niveau technologique français, notre technologie étant très performante.

La vraie question à se poser est de savoir pendant combien de temps l’économie d’un pays peut fonctionner normalement avec une monnaie surévaluée par rapport à sa compétitivité et à sa productivité, sans être gênée, ou pire freinée par un taux de change trop élevé.

Refuser de poser cette question, revient à refuser de savoir si le taux de change de l’euro correspond bien à l’économie de chaque pays.